ou les rencontres
en chemin

Un interstice pour grandir

July 25, 2017

Quand j’ai quitté le Chili, un interstice s’est ouvert. Une partie de moi était attristée de quitter toutes ces belles personnes rencontrées et de ne pouvoir continuer ma route plus au nord. Une autre sentait la nécessité d’écouter mon corps qui ne pouvait plus continuer sans repos ni guérison.

 

C’était il y a un mois et demi.

 

Depuis, avec le temps et les soins entrepris, le genou reprend progressivement de la force. Mais surtout, ce retour en France ouvrit, cette fois-ci, la porte en grand, à d’autres voies qui n’étaient pas forcément tourner vers l’ailleurs.

 

Dans ce cheminement, il y a la prise de conscience (l’herbe semble toujours plus verte à côté…) que ma terre natale détient une richesse infinie de potentielles rencontres. Prendre le temps d’aller sur les routes de campagne, de bord de mer ou de montagne françaises est tout aussi important que celui sur les routes étrangères.

 

Un travail de recherche a commencé pour contacter des personnes, associations, groupements de citoyens, initiatives et essayer de les rencontrer.

 

Il y a également, ce besoin d’introspection qui a débuté par une envie de me tourner vers d’autres médecines dites alternatives et notamment, de m’initier au Reïki, une méthode énergétique japonaise de guérison. Ce nouveau sentier a continué par une initiation à la méditation de pleine présence. Quatre jours hors du temps à l’Institut Karma Ling, dans le domaine d'Avallon, a permis cette découverte.

 

Aussi, des lectures inspirantes dont Sagesse d'ailleurs pour vivre aujourd'hui, des discussions avec des amis, des petits déclics, ont contribué à ce cheminement.

 

Tout au long du voyage et de l’avancement du projet, la quête de comprendre la relation hommes-Nature, grâce à d’autres regards, d’autres perceptions, d’autres opinions, a été au cœur de mon quotidien. Grâce à lui, la recherche de nos racines fut source de nombreuses discussions et de riches découvertes. Progressivement, j’ai envisagé cette ligne rouge comme le questionnement du rapport esprit- corps – Nature/environnement mais également l’interrogation sur notre responsabilité face aux changements climatiques et celle de notre unicité.

 

Aujourd’hui, l’envie de continuer Bochialki n’a jamais été aussi forte. J’espère que par ces rencontres vous prendrez plaisir à déplacer votre regard et à écouter de nouveaux récits.

 

Si vous avez des idées d’initiatives, des contacts à me transmettre je suis preneuse qu’ils vivent en France ou au Kirghizistan (oui normalement en septembre j’y serai. Les billets sont pris depuis plusieurs mois).

 

Je vous laisse avec des images du magnifique lieu de l’Institut Karma Ling.

 

A très vite,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
Please reload