ou les rencontres
en chemin

Marcher ses mots ou agir selon ses valeurs

November 3, 2017

 

Découvrir la Patagonie chilienne était un rêve d’enfant marqué par le fantasme de « Vendredi ou la vie sauvage », encore préservée des méandres modernes. La réalité fut différente bien sûre… Mais le chemin à l’extrémité sud du continent américain fut salvateur et comblé de rencontres inattendues et précieuses.

 

Le périple débuta à Puerto Natales, aux portes du parc national de Torres del Paine. Puis, un mercredi à l’aube, j’embarquai sur l’Australe Broom pour une traversée de 42 heures. La destination fut Tortel, petit village aux centaines de passerelles et aux allures d’île au pirate. De là, par la Carretera Austral, j’arrivai à Coyhaique, la capitale de la région d’Aysen.

 

Agir: l’essence même d’Asher

Dans cette ville entourée de montagnes aux sommets enneigés, un après-midi de mai, j’avais rendez-vous avec Alexis, un des fondateurs de l’ONG Asher.

 

Nous nous retrouvâmes devant l’entrée du cimetière municipal et commençâmes à marcher pour aller au « Domo » (le Dôme). En chemin, il m’expliqua qu’il était en train de réaliser un atelier d’éco construction avec des adolescents. Le but était de leur apprendre à réutiliser des matériaux laissés à l’abandon pour les transformer en composants d’un toit, d’un mur, d’un plafond etc… Pas d’introduction, passons directement à l’action!

 

D’ailleurs, c’est le fondement même de la philosophie d’Asher : Agir. « Arrêtons de dire qu’il faut planter des arbres, plantons-les » me disait Luis, l’autre fondateur de l’ONG, durant une discussion. Asher est un mot Selk’nam* qui signifie « Vie ». L’ONG promeut ainsi, une philosophie de vie tirant sa source des connaissances ancestrales combinées à celles de la science et de la technologie moderne. L’objectif est de donner les moyens nécessaires à la population de Coyhaique de faire et savoir faire, par eux-mêmes, pour tendre vers un mode de vie autonome.

 

Apprendre, réaliser et transmettre

 

« L’idée est également de transmettre aux personnes la réalité des changements climatiques. De faire qu’ils se rendent compte que nous sommes dans un monde qui change, que nous sommes dans un autre contexte et,

que nous devons faire quelque chose. »

                                                                               Luis

 

Prendre conscience, apprendre, rentrer dans l’action et transmettre. Pour cela, Asher offre des réponses via quatre axes d’actions :

  • Réhabiliter des écosystèmes urbains abandonnés, leur donner un second souffle de vie et faire renouer les riverains à la Nature ;

  • Construire durablement par la construction de dôme à faibles coûts par l’utilisation à 80% de matériaux recyclés. Réutiliser tout en proposant une solution de logement social ;

  • Autoproduire son énergie par la construction d’éoliennes privées. Apprendre collectivement, s’entraider et être autonome en énergie ;

  • Prendre conscience et instruire par des projets scolaires d’enquêtes scientifiques. Enseigner aux nouvelles générations, les laisser conduire des projets sur des sujets environnementaux qui leur tiennent à cœur et trouver leur propre solution.

 

Nous sommes Nature

La Nature n’est pas à l’extérieur de nous, elle est en nous. Alexis et Luis en ont la forte conviction: « nous oublions que nous faisons partis de la Nature ». Pour eux, tout est connecté. C’est un de leurs messages clés qui, selon eux, est complètement lié aux enseignements ancestraux. Pour Luis, « les peuples autochtones de la Patagonie comprenaient que tout est connecté, que ce que nous faisons ou ne faisons pas va affecter le reste ». Et ce reste, finalement c’est nous tous.

 

 

 

*Ancien peuple chasseur-cueilleur de la terre de feu (l'archipel à l'extrême sud du continent sud américain) qui fut massivement éradiqué avec l’arrivée des colons. Le gouvernement chilien reconnu l’extermination des Selk'nam comme un génocide en 2003.

 

Pour voir les sous-titres de la langue souhaitée (l’anglais et le français sont disponibles), cliquer sur l’icône dans Youtube et choisissez:

 

 

 

 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
Please reload